MOLLY

  • 11

    Fév

    2023

    @ Le Molotov

    3 Place Paul Cézanne


    20:30

    Entrée : 7€

    Prévente: 6€

  • Réservez des places : BILLETS


    “A couper le souffle”. – Le Times
    “Massif, majestueux, imposant.” – Brooklyn Vegan
    “8/10” – Uncut Magazine
    “Une musique environnementale aux sonorités épiques”. – MOJO Magazine
    “Une expérience immersive impressionnante”. – Concrete Islands 
    “D’une beauté à couper le souffle.” – The Arts Desk 
     
    …un simple aperçu de la quantité massive de retours positifs internationaux que Lars Andersson et Phillip Dornauer, originaires d’Innsbruck, ont réussi à déclencher avec leur premier album acclamé “All That Ever Could Have Been”. “ATECHB” est sorti en 2019 via “Sonic Cathedral” et “Dalliance Recordings” et fait suite à une série de singles et d’EPs d’inspiration shoegaze que le duo a sorti depuis 2016 – se coalisant sur leur EP loué de 2017, “Glimpse”. 
     
    De l’extérieur, on pourrait croire que MOLLY a fait une pause après leur tournée européenne de 2020 en soutien à “All That Ever Could Have Been” – mais avec Covid frappant littéralement une semaine après la fin des spectacles, ils ont décidé que ce pourrait être le moment de se lancer à fond dans l’écriture de chansons et le travail en studio et d’enregistrer la meilleure musique qu’ils aient jamais faite. Après presque deux ans de sueur et de larmes, d’expérimentation, d’enregistrement et de réenregistrement, leur deuxième album “Picturesque” a finalement été achevé début 2022 et sortira via “Sonic Cathedral” et “Dalliance Recordings” le 13 janvier 2023. 
     
    “Picturesque” est né de l’adoration du songwriter Lars Andersson pour le mouvement artistique, littéraire, musical et intellectuel du romantisme. “Je ne connais vraiment rien aux arts visuels…”, cite Andersson, “… mais chaque fois que je rentre dans un musée et que je suis sur le point de traverser l’ère du romantisme, je dois m’arrêter pour m’émerveiller – ça touche vraiment une corde sensible en moi, et ça m’immerge complètement à un point tel que je ne peux plus bouger”. L’appréciation innocente s’est vite transformée en véritable obsession et, l’époque étant caractérisée par l’accent mis sur l’émotion, l’idéalisation de la nature, la méfiance à l’égard de l’industrialisation et la réaction aux normes sociales et politiques du Siècle des Lumières, il n’a pas pu s’empêcher de voir de forts parallèles avec ce qu’il apprécie dans la vie, l’art et la musique que MOLLY a créée ces dernières années. Avec cette passion constante, l’ère du romantisme est rapidement devenue un thème sous-jacent à l’écriture des chansons de “Picturesque”, jusqu’à ce qu’Andersson décide de baser vaguement chaque chanson sur une histoire de cette époque. Le mélange de ces thèmes et de ces histoires spécifiques avec ses propres expériences, sentiments et affaires personnelles a fini par devenir le modèle lyrique et structurel de l’album. 
     
    More is more : Musicalement, “Picturesque” s’écarte principalement de son prédécesseur en laissant de côté l’accent mis sur le minimalisme dans l’écriture des chansons, les arrangements et la production. Bien qu’il donne à l’auditeur de l’espace pour respirer à un moment ou à un autre, bien qu’il continue (à la bonne vieille manière du Post-Rock) à construire et à décomposer, bien qu’il s’appuie plus que tout sur la mélodie et l’harmonie simples plutôt que sur l’expérimentation bruyante pour transporter le sentiment, “Picturesque” – comparé au catalogue précédent de MOLLY – est prétentieux, ouvragé, grandiose, ambitieux as hell et il est littéralement “plus que tout”.  

    Socials:
    Facebook Instagram Linktree